+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Usain Bolt aura marqué le monde de l’athlétisme pendant une dizaine d’années. Pour ces jeux de Tokyo, le jamaïcain ne sera pas présent, lui qui à Rio en 2016 avait glané trois médailles d’or et restait avec le meilleur chrono de tous les temps, le coureur plus rapide de l’histoire sur 100 mètres. Mais une absence toute de suite comblée ce dimanche par un nouveau champion. L’Italien Lamont Marcell Jacobs a établi un nouveau record d’Europe en remportant une victoire surprise au 100 m hommes à ces Jeux de Tokyo.

Première médaille d’or pour l’Italie

Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt est toujours connu comme l’homme le plus rapide du monde. Bien qu’il ait pris sa retraite en 2017, et qu’il ait perdu une course ou deux. Le huit fois médaillé d’or olympique détient actuellement le record du monde officiel des sprints hommes 100 mètres et 200 mètres, qu’il a obtenu aux Championnats du monde 2009 en BerlinBolt a couru le 100 m le plus rapide de tous les temps en 9,58 secondes aux Championnats du monde en 2009 et détient le record olympique toujours invaincu de 9,63 secondes ; temps qu’il a établi à Londres 2012.

L’italien Marcell Jacobs n’a pas fait mieux, certes, son temps de 9.80 secondes sur les 100 mètres, est bien loin de ceux obtenus par le jamaïcain dans ses meilleurs jours. Néanmoins, Bolt n’était pas dans les starting blocs ce dimanche, et le temps de Jacobs a été son meilleur temps personnel et un record européen. Une victoire d’autant plus importante qu’elle était inattendue. C’est que Marcell Jacobs, classé n°8 mondial, a terminé 19e aux championnats du monde 2019. Et, son meilleur résultat cette saison en arrivant à Tokyo a été de finir deuxième lors de la rencontre de la Diamond League à Stockholm.

Mais l’italien avait fini troisième lors des demis finales, devant l’américain Trayvon Bromell, qui était pourtant considéré comme le favori à Tokyo. Et ce dimanche, l’athlète de 26 ans a su puiser dans ses ressources et sa rage de vaincre, pour devancer de 0.04 seconde l’américain Fred Kerley et de 0.09 secondes, le canadien Andre De GrasseLamont Marcell Jacobs désormais « l’homme le plus rapide du monde » offrait à l’Italie sa toute première médailles d’Or aux 100 m aux Jeux olympiques et devenait le second européen à réussir cet exploit après le britannique Linford Christie en 1992.