+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Un rapport révèle comment les entreprises européennes volent le poisson frais des familles ouest-africaines


 

Nicolas,

Un nouveau rapport de Greenpeace révèle comment plus d’un demi-million de tonnes de petits poissons pélagiques sont extraits chaque année le long des côtes d’Afrique de l’Ouest. Le poisson est transformé en aliments pour l’aquaculture et l’agriculture, en compléments alimentaires, en cosmétiques et en produits alimentaires pour animaux de compagnie en dehors du continent africain.

C’est un mépris honteux pour les nombreuses communautés d’Afrique de l’Ouest qui dépendent du poisson comme source de nourriture essentielle et comme moyen de revenu. Nicolas, je sais que vous vous souciez de la santé de nos océans car vous avez déjà agi avec nous. Veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous pour manifester votre solidarité avec les communautés d’Afrique de l’Ouest.

Le rapport est basé sur des recherches sur le commerce de la farine et de l’huile de poisson (FMFO) et sur les liens de la chaîne d’approvisionnement entre l’industrie FMFO en Afrique de l’Ouest et le marché européen. Il inclut également les relations de la chaîne d’approvisionnement entre les distributeurs de produits de la mer et les producteurs de poissons d’élevage qui se sont approvisionnés en aliments pour aquarium auprès d’entreprises impliquées dans le commerce de FMFO en Afrique de l’Ouest ces dernières années.

Il est atroce de constater que les populations d’Afrique de l’Ouest restent vulnérables alors que l’industrie FMFO est florissante, utilisant les stocks de poissons locaux pour produire de la nourriture pour animaux domestiques, des porcs, des poissons et des cosmétiques en Europe.

Il est temps de repenser les chaînes d’approvisionnement et de supprimer rapidement l’utilisation de poissons sauvages afin de préserver ces populations de poissons pour les générations futures.

Lisez le rapport ici.