+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

En prévision de la relance de la campagne de vaccination contre la Covid-19, le Gouvernement congolais annonce l’acquisition dans les prochains jours de 5,9 millions de doses de vaccins Pfizer, Sinovac et Johnson & Johnson’s.

Ce nouveau stock est disponible dans le cadre du programme COVAX, une initiative mondiale visant à garantir un accès rapide et équitable aux tests et vaccins contre la covid-19 à tous les pays quel que soit leur niveau de revenus.

Le moment est bien trouvé dans la mesure où le Gouvernement congolais a manifesté sa détermination à intensifier la campagne de vaccination. Annonce lors de la 10 ème et 11 ème réunion du Conseil des ministres.

A cet effet, une campagne de communication sera activée pour sensibiliser la population autour de la nécessité de se faire vacciner.

A ce jour, il faudrait le souligner, sur un total de 498 sites prévus pour la vaccination, 300 sont actuellement fonctionnels à travers les dix provinces ciblées.

Rappelons que la Vice-ministre de la Santé, Véronique Kilumba, a discuté, le 6 juillet 2021, avec le représentant des intérêts russes en RDC, Jean Ruiz, sur une possible distribution du vaccin « Sputnik » en RDC.

Le diplomate russe est venu spécialement apporter le message des autorités russes qui ont manifesté la volonté de soutenir et accompagner le Gouvernement congolais dans la campagne de vaccination contre la Covid-19.

A cette occasion, le Représentant de la société Africom a fourni des explications suffisantes sur le vaccin russe « Sputnik ».

Ce dernier a souligné que l’Africom est une société russe qui s’occupe de tout ce qui est affaire en Afrique. Elle s’occupe aussi du Fonds Souverain de l’Etat Russe qui distribue le vaccin « Sputnik ».

A part le vaccin « Sputnik », la Russie va également offrir Afila Die, un autre médicament russe qui est distribué en même temps que le vaccin anti Covid-19 pour un premier quota.

Selon Jean Ruiz, ce médicament est très efficace et permet d’éviter trop de malades dans les hôpitaux. Très curatif, il est administré pendant 10 jours, dit-il.

Actuellement, il est déjà livré dans 6 pays africains, à savoir : le Nigeria, la République Centrafricaine, le Cameroun ou la Côte d’Ivoire.

Avec cet éventail de vaccins, les congolais auront la liberté d’opérer un choix judicieux sur le type de vaccin à recevoir sans aucune contrainte.

Nadine FULA