+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Vendredi 9 juillet, l’Afrique du Sud, l’économie la plus avancée du continent, a connu ses pires troubles depuis des décennies avec des manifestants en colère devenus violents, des centres commerciaux pillés et des propriétés publiques et privées incendiées. Les émeutes ont nui à l’économie sud-africaine et cela a à son tour frappé durement ses voisins – ceux qui dépendent fortement de Pretoria pour le commerce. Le Zimbabwe en particulier a pris froid.

Les violences, auxquelles le président Cyril Ramaphosa a répondu en déployant l’armée, ont coûté la vie à plus de 70 personnes tandis que plus de 1700 personnes ont été arrêtées.

De violentes manifestations ont éclaté dans la province orientale du KwaZulu-Natal après que l’ancien président sud-africain Jacob Zuma a été emprisonné le 7 juillet pour outrage au tribunal après avoir refusé de témoigner devant une commission spéciale qui a enquêté sur des allégations de corruption liées à son mandat à la tête de l’État .