+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

ONU : le Gabon accueillera la Semaine Africaine du Climat 2022 au mois d’août

L’Organisation des Nations-Unies (ONU) a annoncé, par la voie d’un communiqué rendu public ce 15 juin 2022, la tenue de la Semaine Africaine du Climat 2022 (ACW) du 29 août au 1er septembre prochains à Libreville, la capitale de la République du Gabon.

Selon le communiqué de l’ONU y afférent, la réunion rassemblera les parties prenantes en vue d’une collaboration régionale, ouvrant un espace pour faire face aux risques partagés et saisir les opportunités communes.

En travaillant ensemble, les Gouvernements, les dirigeants du secteur privé, les organisations de développement, les jeunes et la société civile peuvent trouver un terrain d’entente et agir dans un but commun.

Ce rendez-vous sera également l’occasion pour les parties prenantes de partager leurs actions en cours afin de réduire les impacts climatiques et de construire des communautés resilientes, renseigne le communiqué.

En effet, la Semaine Africaine du Climat 2022, selon l’ONU, sera aussi une étape clé pour la COP 27, la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique 7 qui se tiendra en Égypte en novembre prochain.

Pour sa part, le Conseiller spécial du Président du Gabon et Secrétaire permanent du Conseil national Climat, Tanguy Gahouma a indiqué que « pour le Gabon, cette Semaine africaine du climat est l’occasion de faire avancer la mise en œuvre du Pacte de Glasgow pour le climat et de l’Accord de Paris, et de positionner les pays africains comme des leaders dans la réponse mondiale au changement climatique ».

Cette Semaine africaine du climat, a-t-il noté, peut émerger comme un catalyseur de l’action climatique mondiale, car les Gouvernements et les parties prenantes abordent ensemble les questions climatiques.

Il sied de signaler que l’engagement du Gabon en faveur du climat a été renforcé en 2021 par l’adoption d’une Loi en faveur de la lutte contre le changement climatique.

Les efforts du Gabon pour cette cause lui ont déjà valu plusieurs récompenses au niveau international. Récemment, le pays a été récompensé de 17 millions USD soit environ 9,3 milliards de FCFA pour les efforts continus déployés entre 2016 et 2017 afin de réduire les émissions de CO2 par la préservation de son couvert forestier.
Ce financement a été accordé dans le cadre de l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI), gérée par les Nations-Unies (ONU).