+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Dans un communiqué de presse publié mercredi 2 mars 2022, le Fonds mondial pour la Nature WWF s’est engagé à soutenir le travail du comité intergouvernemental de négociation de l’Assemblée des Nations-Unies pour l’Environnement (UNEA)concernant la finalisation au cours des deux prochaines années, soit 2024, des détails importants du traité historique sur la pollution plastique.

En effet, la cinquième Assemblée des Nations-Unies (UNEA.5) organisée au Kenya du 28 février au 2 mars a abouti à une résolution consistant à l’élaboration d’un traitré mondial juridiquement contraignant sur la pollution plastique.

Les pays membres des Nations-Unies réunis à cette occasion se sont convenus à l’unanimité d’élaborer ce traité historique afin de mettre fin à la pollution plastique.

A cet effet, le Fonds mondial pour la nature (WWF) s’en est félicité et a exhorté les Gouvernements du monde entier à profiter de cet élan puissant pour éliminer la pollution plastique et à agir avec autant de force et de détermination pour développer le contenu complet du traité d’ici 2024.

D’après le Fonds mondial pour la nature, cette résolution est consécutive à la pression qui s’est accrue sur les Gouvernements suite à sa pétition signée par plus de 2,2 millions de personnes dans le monde afin qu’un traitré juridiquement contraignant soit adopté pour résoudre la crise de la pollution plastique.

En outre, plus de 120 entreprises internationales et 1000 organisations de la société civile ont également soutenu l’appel à ce traité.

« Nous nous trouvons à un carrefour de l’histoire où les décisions ambitieuses prises aujourd’hui peuvent empêcher la pollution plastique de contribuer à l’effondrement de l’écosystème de notre planète », a déclaré le Directeur général du WWF International, Marco Lambertini, à ce sujet.

En acceptant, a-t-il poursuivi, d’élaborer un traitré mondial juridiquement contraignant sur la pollution plastique, nos dirigeants mondiaux ouvrent la voie à un avenir plus propre et plus sûr pour les populations et la planète.

Il a estimé que le travail est loin d’être terminé, les dirigeants mondiaux doivent maintenant faire preuve encore plus de détermination
dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un traitré qui répond à la crise actuelle de pollution plastique et permet une transition efficace vers une économie circulaire pour le plastique.

Pour ce faire, a-t-il ajouté, il ne faut pas n’importe quel traitré, mais un traitré comportant des normes et des objectifs mondiaux clairs et solides qui créeront des conditions de concurrence équitable incitant les nations à respecter des règles et des réglementations tout en pénalisant les produits et les pratiques nuisibles.

En résumé, le WWF a lancé un appel vibrant aux dirigeants du monde entier à etablir un traitré mondial ambitieux sur la pollution plastique remplissant 3 critères fondamentaux :

1. Juridiquement contraignant, avec des règles et des réglementations communes permettant d’étendre les solutions l’économie circulaire à l’échelle mondiale;

2. Il doit intégrer des réglementations mondiales sur l’ensemble de cycle y compris des interdictions mondiales de produits et actions nocifs, des normes de conception de produits et des mesures qui réduisent la production et la consommation de plastique vierge;

3. Il doit reconnaître le rôle essentiel du secteur informel des déchets dans la mise en place
d’une économie circulaire et permettre la participation de ce secteur aux négociations.