+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Selon Mark Bristow, l’Or devrait se négocier entre 1750 dollars américains et un peu plus de 1 800 USD l’once en 2022. Une déclaration faite à Riyad, en marge de la première grande conférence minière d’Arabie Saoudite.

Le patron de Barrick Gold estime que les risques de la baisse de prix de l’Or en 2022 sont moindres. « Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de risques à la baisse », a-t-il expliqué.

Entre temps, d’autres analystes voient l’Or baisser considérablement cette année, notamment à cause du relèvement du taux directeur de la Réserve fédérale américaine, ce qui rendrait les bons du Trésor plus attractifs.

Certains experts trouvent la position de M. Bristow fondée sur l’utilisation de l’Or par les investisseurs comme instrument de réserve et de protection contre l’inflation et l’instabilité de l’économie, en pleine pandémie de Covid-19. Ils expliquent que c’est d’ailleurs cet ensemble de facteurs qui a permis au métal jaune de ne pas redescendre trop brutalement l’année dernière, après son rallye en 2020 et le pic à plus de 2 000 USD l’once.

Notons par ailleurs que dans son rapport 2021 publié le 7 janvier dernier, le World Gold Council a indiqué qu’en 2022, l’Or connaîtrait une dynamique similaire en 2022.

« Pour l’avenir, nous pensons que l’Or connaîtra une dynamique similaire en 2022. La persistance d’une inflation élevée est toujours probable en raison des effets d’entraînement des politiques monétaires et fiscales induites par la Covid, des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et d’un marché du travail tendu », note le rapport.

Figurant parmi les grands producteurs mondiaux du métal jaune, la RDC a intérêt à mettre toutes les batteries en marche pour profiter au maximum de la meilleure offre que présentera l’Or sur le marché international.