+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Monde : le prix du pétrole pourrait s’effondrer à 70 USD le baril en 2024 (Citigroup)

D’après les prévisions du géant américain du secteur de la finance et assurance Citigroup, le baril de Brent, qui sert de référence pour une grande partie de la production pétrolière mondiale, pourrait s’effondrer à environ 70 dollars en 2024.

Suivant ces prévisions publiées le lundi 2 octobre 2023, il ressort que cet effondrement estimé à environ 70 dollars serait tributaire à un excédent attendu de l’offre.

« Il existe un risque de correction significative au cours du quatrième trimestre 2023 ou des trois premiers mois de l’année prochaine, et le baril de Brent pourrait chuter à 71 ou 72 dollars au cours des six prochains mois. C’est tout à fait possible, même si les fondamentaux et les équilibres ne changeront pas beaucoup », a déclaré le Groupe.

À ce jour, les prix du brut ont connu une hausse spectaculaire depuis les creux du printemps, avec une hausse cumulée de plus de 30% sur les trois derniers mois.

Par exemple, au mois de juillet 2023, le prix du pétrole en euros rebondit (+4,9 % sur un mois après ‑0,7 % en juin). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient légèrement (‑0,7 % après +0,8 %), tirés à la baisse par ceux des matières premières industrielles (‑1,6 % après +1,1 %). Les prix des matières premières alimentaires, quant à eux, sont quasi stables (+0,1 % après +0,6 %).

S’agissant de la Zone Afrique, le rapport « State of African Energy Q1 2023 Report » souligne que l’offre de liquides en Afrique en 2023 a atteint près de 7 millions de barils par jour (Mbps/j ), soit plus de 430 000 barils par jour (bpj) de plus que les niveaux les plus bas de l’Afrique en 2020, qui étaient d’environ 6,55 Mbps/j.