+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Les relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc sont importantes pour le roi Mohammed VI. Il a réaffirmé cette position lors de son discours à la nation hier samedi 31 juillet 2021, dans le cadre de la célébration du 22e anniversaire de son intronisation. S’adressant aux Algériens, le monarque a abordé la fermeture des frontières entre les deux pays qui a entaché les relations entre les deux pays depuis plusieurs années.

Rien ne saurait expliquer ce qui se passe actuellement

D’après Mohammed VI, les motifs qui avaient conduit à cette situation sont « totalement dépassées et n’ont plus raison d’être aujourd’hui ». Les propos du roi marocain semblent indiquer qu’il s’agit d’une erreur, puisqu’il a fait savoir que rien ne saurait expliquer ce qui se passe actuellement. Pour lui, son royaume et l’Algérie sont des pays frères et dans l’état normal des choses, les frontières entre les deux territoires doivent être ouvertes. « Leur fermeture heurte un droit naturel et un principe juridique authentique, consacré par les instruments internationaux, notamment le Traité de Marrakech, texte fondateur de l’Union du Maghreb Arabe qui prévoit la libre circulation des personnes, des services, des marchandises et des capitaux entre les pays constitutifs de l’espace maghrébin » a-t-il ajouté.

Les Algériens n’auront rien à craindre du Maroc

Au cours de son intervention, Mohammed VI n’a pas manqué de rejeter l’idée selon laquelle le fait d’ouvrir les frontières sèmerait le trouble entre les deux nations. « D’aucuns soutiennent l’idée erronée que l’ouverture des frontières apporterait seulement un cortège de malheurs et de problèmes, à l’Algérie et au Maroc. A l’ère de la communication et des nouvelles technologies, personne ne peut donner crédit à pareils discours » a-t-il martelé, ajoutant que les Algériens n’auront rien à craindre du Maroc, qui ne constitue pas une menace pour l’Algérie.