+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Malgré la crise du COVID-19, les progrès dans la rationalisation des procédures commerciales se poursuivent selon une enquête de l’ONU

Les pays du monde entier continuent d’évoluer vers un environnement commercial homogène et efficace, à l’intérieur et au-delà des frontières nationales, en simplifiant et en numérisant les formalités dans le commerce international, contribuant ainsi à soutenir le commerce international malgré les perturbations causées par la pandémie de COVID-19, selon une enquête publiée aujourd’hui par les commissions régionales des Nations Unies.

La quatrième enquête mondiale des Nations Unies sur la facilitation du commerce numérique et durable est produite tous les deux ans par la Commission économique pour l’Afrique (CEA), la Commission économique pour l’Europe (CEE), la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), la Commission économique et sociale Commission pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) et la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) .

L’enquête couvre non seulement les mesures de facilitation des échanges dans l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges, mais également les mesures de facilitation des échanges numériques associées à l’Accord-cadre sur la facilitation du commerce transfrontalier sans papier en Asie et dans le Pacifique, un traité des Nations Unies qui est entré en vigueur plus tôt cette an. L’Enquête accorde également une attention particulière aux secteurs et groupes ayant des besoins particuliers, tels que le secteur agricole, les petites et moyennes entreprises et les femmes commerçantes. Un nouveau module sur la facilitation des échanges en période de crise comme la pandémie de COVID-19 a été intégré cette année.

De nombreux pays en développement ont fait des progrès rapides dans la rationalisation des procédures commerciales, en particulier en Asie et dans le Pacifique. L’enquête, couvrant 143 pays, montre que le taux de mise en œuvre moyen mondial des mesures de facilitation du commerce et du commerce sans papier est de 65 %. Sur la base de 128 pays communs, il s’agit d’une augmentation de 5 points de pourcentage par rapport à une moyenne de 61 % à 66 % dans la dernière enquête en 2019. En 2021, les économies développées ont le taux de mise en œuvre le plus élevé (82 %), suivies par pays d’Asie du Sud-Est et de l’Est (75 pour cent). Les îles du Pacifique ont le taux de mise en œuvre le plus faible (44 %).

« La mise en œuvre du commerce transfrontalier sans papier reste un défi partout, même si la pandémie de COVID-19 a mis en évidence à quel point il peut être utile d’échanger des documents par voie électronique pour réduire les contacts physiques et la propagation du virus », selon Armida Salsiah Alisjahbana, Nations Unies Secrétaire général adjoint et Secrétaire exécutif de la CESAP. « J’encourage tous les dirigeants à tirer parti de tous les mécanismes mondiaux et régionaux disponibles pour progresser, tels que l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges et l’Accord-cadre sur la facilitation du commerce transfrontalier sans papier en Asie et dans le Pacifique.

Les résultats sont disponibles sur untfsurvey.org. Les rapports mondiaux et régionaux, y compris l’analyse détaillée des données, seront publiés plus tard cette année.