+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

L’Union africaine (UA) a convoqué un forum continental de haut niveau sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique, avec pour principal objectif de réfléchir à des solutions pour faire face à la résurgence de ce type d’événement en Afrique.

Le Forum de réflexion sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement, qui s’est tenu du 15 au 17 mars à Accra, la capitale du Ghana, a discuté d’une réponse continentale à la résurgence des changements anticonstitutionnels de gouvernement, et a permis d’échanger des points de vue sur les déficits de la gouvernance en Afrique, a indiqué jeudi l’UA dans un communiqué.

« Les coups d’Etat n’ont jamais été et ne seront jamais la solution aux problèmes de l’Afrique », a déclaré le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo lors de son allocution, tout en soulignant la nécessité d’une dissuasion efficace, d’actions audacieuses et de mesures préventives adéquates.

« Ce Forum constitue une plateforme pour entamer une réflexion sur un développement inquiétant sur le continent : les changements anticonstitutionnels de gouvernement », a indiqué M. Akufo-Addo cité par le communiqué de l’UA.

Le président ghanéen a fait remarquer que l’intérêt considérable suscité par ce forum attestait de l’engagement inébranlable et sans équivoque des pays africains envers le constitutionnalisme et l’Etat de droit, ainsi que de leur rejet absolu de la manipulation des Constitutions nationales et des changements anticonstitutionnels de gouvernement sous toutes leurs formes ou manifestations.

Le commissaire de l’UA aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité Bankole Adeoye a affirmé que ce forum de haut niveau aborderait également certaines des aspirations de l’Agenda 2063, un programme de développement continental de l’UA sur 50 ans.

Le forum aspire à une Afrique où règnent la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme, la justice et l’Etat de droit, une Afrique en paix et en sécurité, et une Afrique capable de s’imposer comme un acteur et comme un partenaire global fort, uni, résilient et influent, a souligné M. Adeoye.

Ce forum de trois jours, organisé par le département des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de l’UA, a permis de réfléchir au phénomène des changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique dans le but de proposer des solutions durables au problème.