+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Le Tchad fête ses 61 ans d’indépendance

Le Tchad célèbre 61 ans d’indépendance avec un grand défilé militaire à N’Djamena en présence de Mahamat Idriss Déby Itno, président du Conseil militaire de transition (TMC) depuis la mort de son père Idriss Déby Itno en avril.

L’armée tchadienne, considérée comme l’une des premières armées de la région, a démontré sa force en déployant de nombreuses pièces d’artillerie.

L’artillerie lourde composée de chars, de véhicules blindés, de canons à longue portée et d’autres véhicules de combat était exposée lors de ce défilé militaire. L’armée a également piloté une vingtaine d’avions, dont des hélicoptères et des avions d’attaque de fabrication russe.

Habillé en général quatre étoiles, Mahamat Idriss Deby Itno était au premier rang de la galerie principale, entouré des 14 généraux

Youssouf Mahamat Yaro, maire du deuxième arrondissement de N’Djamena déclare :

« On a vu une affluence massive. Vous savez que la transition, c’est l’armée, et tout le monde est venu manifester son soutien, une approbation très particulière. Cela montre assez clairement que le CMT (Conseil Militaire de Transition) est accepté à 200%, Je répète – 200% »

L’armée tchadienne fait face à de multiples défis

Dans la région du sud-ouest du lac Tchad, l’armée combat le groupe nigérian Boko Haram ou sa branche dissidente, l’État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), depuis 2015. Au moins 26 soldats ont été tués la semaine dernière dans la plus grande attaque depuis la mort. du maréchal Déby.

Le Tchad participe également à la force anti-jihadiste de l’organisation régionale G5 Sahel (comprenant également la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso et le Niger).

Enfin, dans le massif du Tibesti (nord) et à la frontière avec la Libye, l’armée combat les rebelles et les orpailleurs.

« La paix, la stabilité et la sécurité sont la matrice qui sous-tend toutes les actions de la CMT », a déclaré mardi le général Mahamat Idriss Deby dans son discours à la nation.

« C’est pour cause que des moyens importants ont été mobilisés pour assurer la sécurité des biens et des personnes, préserver l’intégrité de notre territoire et garantir la stabilité », a-t-il ajouté.

A l’annonce du décès du président Déby, son fils a pris les titres de président de la République et de commandant suprême des forces armées. Il a promis des élections « libres et démocratiques » au terme d’une période de transition de 18 mois renouvelables, mais n’a pas exclu une prolongation de la transition.