+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Le Nigeria a célébré vendredi son 61e jour de l’indépendance à Abuja, malgré des problèmes de sécurité croissants et une monnaie fortement dépréciée.

Dans une allocution télévisée, le président Muhammadu Buhari a déclaré que les 18 derniers mois avaient été « l’une des périodes les plus difficiles de l’histoire du Nigeria depuis la guerre civile ».

Le pays a vu ces derniers temps plus d’attaques meurtrières contre les communautés locales dans des villages reculés et une augmentation des enlèvements contre rançon qui s’est poursuivie dans un cycle de violence qui a défié les mesures introduites par les autorités, y compris le déploiement de milliers d’agents de sécurité pour rétablir la paix .

Buhari s’est engagé à « continuer à travailler sur des solutions basées sur le dialogue pour répondre aux griefs légitimes ».

S’adressant à l’Associated Press à Abuja, un habitant a déclaré que le pays n’avait « pas été capable de faire autant de progrès » en raison de la « corruption systématique », mais espérait que « la nouvelle race de leadership » pourrait faire avancer le pays.