+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Sous le thème « Renforcer la résilience en matière de nutrition sur le continent africain : Accélérer le capital humain et le développement social et économique », l’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) a conclu dimanche sa 35e session ordinaire, soulignant les priorités africaines pour 2022 et au-delà.

Le sommet de deux jours, qui a suivi une interruption en 2021 en raison de la pandémie de COVID-19, a été marqué par des appels à la poursuite de la solidarité africaine pour faire face à l’impact de la COVID-19 sur le continent, à la nécessité urgente de s’attaquer au fléau émergent des changements anticonstitutionnels de gouvernements, ainsi qu’au fléau du terrorisme à travers le continent.

Le président sénégalais Macky Sall, qui a succédé au président de la République démocratique du Congo (RDC) Felix Tshisekedi à la présidence tournante de l’UA pour un an, a souligné la nécessité d’exercer des efforts concertés pour répondre aux menaces continentales telles que l’instabilité, le changement climatique et les impacts dévastateurs de la pandémie actuelle de COVID-19.

« Nous devons concentrer notre attention sur la construction de nos pays et également assurer l’intégration continentale ; et il ne peut y avoir de développement et d’intégration, là où il n’y a pas de paix, pas de sécurité et pas de stabilité », a déclaré le président sénégalais.

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, a souligné que la 35e session ordinaire était une réunion « fructueuse », qui s’était tenue alors que le continent était confronté à « de nombreux défis ».

M. Mahamat a donné un large aperçu de l’état de l’Union aux dirigeants africains, abordant les questions liées à la santé, à la gouvernance, à la paix et à la sécurité, entre autres, ainsi que les mesures prises par l’UA et ses membres pour traiter les questions d’importance régionale.

S’adressant au sommet par liaison vidéo, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies (ONU), a déclaré samedi que la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’UA était la pierre angulaire des relations entre les deux organisations.
Il a en outre assuré les dirigeants africains que l’ONU soutiendrait l’Afrique dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19.

S’adressant aux dirigeants africains, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, dont le pays accueille le siège de l’UA, s’est insurgé contre le fait que, sept décennies après la création de l’ONU, l’Afrique reste un partenaire junior sans contribution ni rôle significatifs dans le système de gouvernance internationale.

Il a appelé à la création d’une maison des médias continentale de l’Union africaine, afin de fournir des nouvelles et des informations faisant autorité, de lutter contre la désinformation, de promouvoir l’agenda collectif africain et de renforcer la voix de l’Afrique dans le monde.