+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Tous les regards seront tournés vers le Palais des Verres de Ngoa Ekelle, où s’ouvre aujourd’hui une session extraordinaire de l’Assemblée nationale. Cette session parlementaire spéciale, convoquée sur instruction du président Paul Biya deux jours après la fin de la traditionnelle session de novembre, revêt une importance particulière pour Yaoundé. Car si l’ordre du jour de ces travaux n’a pas été communiqué, de nombreux élus de la majorité présidentielle s’accordent à dire que l’examen et l’adoption du statut spécial à donner aux régions anglophones devrait en être le sujet phare.

Dans un rapport transmis au Conseil de sécurité des Nations unies le 11 décembre dernier, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a ainsi recommandé aux autorités camerounaise de « s’appuyer sur l’élan positif généré par le dialogue national pour garantir que tous les Camerounais puissent participer à l’application de ses recommandations ».

Avant lui, les secrétaires généraux du Commonwealth, de l’Organisation internationale de la Francophonie, ainsi que le président de l’Union africaine avaient, au cours d’une visite conjointe à Yaoundé, souligné la nécessité « d’accélérer » le processus de décentralisation et de mise en place d’un statut spécial pour les régions anglophones.