+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Les autorités judiciaires de Côte d’Ivoire ont libéré 78 personnes arrêtées lors d’une élection présidentielle entachée de violence l’année dernière, a déclaré vendredi le président Alassane Ouattara.

Environ 100 personnes sont mortes dans les violences liées aux élections d’octobre dernier, qui ont vu Ouattara voter pour un troisième mandat.

Les candidats de l’opposition ont boycotté le vote, affirmant que la constitution limitait les présidents à deux mandats.

Les procureurs ont déclaré en avril que 102 personnes étaient toujours détenues à cause des violences, suggérant qu’environ 20 personnes restaient en détention.

Les dirigeants de l’opposition Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, tous deux anciens présidents, avaient demandé la libération des prisonniers.

Gbagbo avait demandé la libération de plus de 100 personnes, dont certaines étaient impliquées dans une autre vague de violence liée aux élections en 2010 et 2011.

Il a fait valoir que les détenus étaient des prisonniers politiques.