+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Après la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a suspendu la Guinée de ses instances après le coup d’Etat perpétré le dimanche 5 septembre, l’Union a africaine a également annoncé ce vendredi avoir suspendu le pays. L’UA a annoncé via Twitter que le pays est suspendu de toutes les activités et organes de décision de l’organisation. « Le Conseil de Paix et de Sécurité (…) décide de suspendre la République de Guinée de toutes les activités/organes de décision de l’UA », a annoncé cet organe en charge des conflits et questions de sécurité au sein de l’Union africaine, deux jours après que la CEDEAO est rendue une décision pareille.

L’organisation panafricaine a aussi demandé au Conseil de sécurité de l’ONU « d’approuver le communiqué final de la CEDEAO », qu’elle soutient. Après que la CEDEAO ait annoncé la suspension de la Guinée en appelant à un « retour immédiat à l’ordre constitutionnel » dans le pays, elle a envoyé une délégation qui est arrivée vendredi dans la capitale du pays, Conakry, pour s’entretenir avec la junte.

Les comptes du gouvernement gelés

La Guinée a été l’un des membres fondateurs de l’UA. L’UA vise à parvenir à une plus grande intégration politique sur le continent et promeut les droits de l’homme. La junte au pouvoir, dirigée par le colonel Mamady Doumbouya, a pris dimanche le contrôle du pays d’Afrique de l’Ouest et a arrêté le président Alpha Condé. Les dirigeants de la junte ont accusé Condé d’être corrompu. Les chefs militaires guinéens ont suspendu la constitution et fermé les frontières du pays. En outre, ils ont gelé les comptes bancaires du gouvernement pour saisir les actifs de l’État.