+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

La consécration pour un sportif est de pouvoir montrer au monde, notamment à sa patrie et sa famille toute sa valeur, surtout si elle a été mise à rude épreuve avec d’autres athlètes. C’est l’esprit même des Jeux Olympiques où des athlètes du monde entier se donnaient rendez-vous pour s’affronter et se surpasser. Et bien entendu, le ‘’must have’’ est la médaille d’Or, c’est qu’elle vous permet d’annoncer au monde que vous êtes sans égal à nul autre pareil.  La médaille en Or décernée au premier est donc suivie par la médaille en argent et celle en bronze, récompensant les trois premiers de la discipline. Mais il arrivait que sur la première marche du podium, plusieurs montent. Comme cela fut le cas lundi pour la finale du saut en hauteur messieurs.

Un podium pour deux, deux médailles d’Or

Le saut en hauteur et le saut à la perche sont les deux seuls sports qui permettent le partage de la médaille d’or. Dans ces deux sports, les médailles sont attribuées en fonction de la performance maximale que les athlètes peuvent atteindre. Une fois qu’il ne reste plus que deux athlètes, et si les deux ne parviennent pas à franchir la marque supérieure, la médaille est décernée en fonction du nombre de tentatives qu’ils ont tous deux pris pour franchir la hauteur précédente

Barshim et Tamberi ont tous deux réalisé des sauts parfaits jusqu’à la barre des 2,39 m. Et tous les deux également n’avaient pu aller plus loin après trois infructueuses tentatives. Refusant l’épreuve de barrage qui leur était offerte, les deux athlètes demandaient et obtenaient d’être tous les deux sacrés champions. C’était la première fois depuis les Jeux olympiques de Stockholm de 1912, qu’une médaille d’or était partagée. Les deux athlètes sont amis depuis onze ans.