+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

G7-Rdc: Le sommet a été organisé cette année, du 17 au 21 mai 2023, à Hiroshima au Japon.

04f09c3b 4b47 4611 aa34 7475e92f4031

A cette occasion, les dirigeants du Groupe des 7 ont affirmé leur engagement à identifier de nouvelles opportunités pour faire évoluer le partenariat pour les infrastructures et les investissements mondiaux (PGII).

Dans leur analyse, les leaders du G7 notent quatre opportunités dont bénéficierait la République Démocratique du Congo (RDC) dans le cadre du partenariat pour les infrastructures et les investissements mondiaux (PGII).

La discussion sur ces différentes opportunités a été lancée à l’initiative du Président américain Joe Biden. Elles portent notamment sur les investissements majeurs pour mieux répondre à la demande mondiale de financement d’infrastructures de haute qualité dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les quatre opportunités pour la RDC

Primo, les investissements dans les corridors économiques clés

Ici, il est question de créer et renforcer les corridors économiques qui relient les économies par le biais d’infrastructures de transport clés. Il s’agit également de produire une électricité propre plus abordable, fiable et accessible par tous ; de mettre à la disposition des communautés rurales de solutions de réseaux de technologies de l’information et des communications (TIC) ; d’intégrer de pôles agricoles pour accroître la sécurité alimentaire régionale, améliorer l’accès aux soins de santé ; et l’agrégation de la demande de solutions d’énergie propre pour alimenter ces corridors et desservir les communautés locales.

Le corridor de Lobito a été choisi. Grâce à un investissement initial dans une expansion ferroviaire, ce corridor pourrait devenir la principale infrastructure de transport à accès libre reliant la République Démocratique du Congo (RDC) et la Zambie aux marchés mondiaux via l’Angola.

Il faudrait également souligner que le partenariat pour les infrastructures et les investissements mondiaux (PGII) recherche activement des opportunités supplémentaires pour relier les investissements initiaux du corridor de Lobito avec l’ensemble du continent, la Tanzanie et, finalement, l’océan indien.

Secundo, le Consortium ferroviaire

Il sied de noter que la Société de financement du développement international des États-Unis (DFC) procède actuellement aux vérifications préalables en vue d’un montage financier potentiel de 250 millions de dollars pour financer le corridor ferroviaire atlantique de Lobito. Cette ligne ferroviaire est à accès libre du port de Lobito en Angola à la frontière de la RDC. Cet accord serait le premier investissement de la DFC dans le secteur ferroviaire sur le continent. Il s’agit de la première étape pour connecter l’Angola à la RDC. Ce qui pourra développer l’activité commerciale et économique de deux pays de sorte à promouvoir des investissements potentiels plus importants dans l’agriculture, les infrastructures numériques et un accès élargi à l’électricité.

Tertio, infrastructures numériques

A ce sujet, il y a lieu de souligner que la DFC, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) financent des investissements dans les infrastructures numériques et l’amélioration de l’accès aux services numériques en Angola et en République Démocratique du Congo (RDC).

Sur la base du financement existant de la DFC pour le fournisseur de télécommunications Africell en RDC, en Sierra Leone et en Gambie, US EXIM poursuit son travail de diligence raisonnable pour une nouvelle transaction en vue de l’expansion des services sans fil, et l’USAID annonce une initiative de paiements numériques avec Africell en Angola. Ces deux projets visent à mettre un Internet rapide et fiable à la disposition des particuliers et des entreprises dans l’ensemble du corridor de Lobito et à élargir l’accès aux services monétaires mobiles dans les zones rurales.

Quarto, l’expansion du réseau de fibre optique

En République Démocratique du Congo, l’USTDA et l’USAID fournissent un soutien dans le cadre des premières étapes pour faciliter l’expansion de la connectivité du dernier kilomètre avec Jenny Internet, l’expansion du réseau de fibre pour connecter plus de 30 villes avec Bandwidth and Cloud Services Group, l’expansion de la connectivité Internet rurale pour un demi-million de personnes avec le prestataire de services Internet basé en RDC Global Broadband Solution SARL, et le pilotage de l’équipement Open Radio Access Networks de la société américaine Parallel Wireless avec Vodacom RDC dans cinq village.

Durant les huit séances de travail de ce Sommet, les dirigeants de G7 ont aussi abordé quelques questions principales telles que l’agression de la Russie contre l’Ukraine, le cas de la RDC, le dialogue avec les partenaires à l’échelon international,
le désarmement et la non-prolifération nucléaire, la résilience et la sécurité économiques, le climat, l’énergie et l’environnement l’alimentation, la santé et le développement.

Le sommet du G7 est une enceinte qui joue un rôle important dans la formulation des réponses mondiales aux défis planétaires, en complément de la coordination économique mondiale assurée par le G20.

Ce sommet réunit des dirigeants de l’Union européenne et des pays suivants : Canada; France; Allemagne; Italie Japon; Royaume-Uni États-Unis.

Le dernier sommet du G7 s’est tenu à Schloss Elmau, en Bavière (Allemagne), en juin 2022.