+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

La secrétaire générale de la Francophonie, qui a pris part récemment à Accra au sommet de la CEDEAO, a débarqué à Libreville où elle s’est entretenue ce mercredi 23 juin avec le président Ali Bongo rentré fraîchement de Londres. Louise Mushikiwabo vient déminer le terrain afin que le Gabon ne s’éloigne pas totalement de l’escarcelle de la Francophonie.

Le Gabon, selon un message publié sur le compte Facebook du président Ali Bongo, entend conjuguer sa pleine et entière appartenance à la grande famille de la francophonie et à l’ouverture au monde anglophone, réuni au sein du Commonwealth. Ces deux initiatives, selon la présidence gabonaise, ne s’opposent nullement. Au contraire, elles sont complémentaires dans le pluralisme linguistique, entre autres.

Au regard de ce qui précède, tout semble converger vers une session de rattrapage de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie) avec le Gabon, un des pays du pré- carré francophone en Afrique. Surtout que Libreville, depuis l’annonce de son adhésion au Commonwealth, ne cache plus ses intentions de s’affranchir d’une « communauté qui tourne en rond ».