+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Les femmes qui ont été exposées dans l’utérus de leur mère, à un médicament appelé diéthylstilbestrol présentent un plus grand risque de grossesse extra-utérine. L’utilisation de certaines techniques de reproduction assistée peut aussi augmenter le risque de grossesse extra-utérine, ainsi que le fait d’avoir de multiples partenaires sexuels et se livrer au tabagisme.

« J’ai senti un coup de poignard eh bas du dos ». Clara se réveille un ttiatfh avec une douleur intense au niveau des relhs. A part ça, Hell d’anormal… Et pourtant, au fiTde la journée, elle souffre de plus en plus. Au point de se rendre aux urgences et de découvrir, in extremis qu’elle fait une grossesse extra-utérine hémorragique. 1

« C’était en avril 2019. J’avais 33 ans. Un matin, je me réveille avec une forte douleur au niveau des reins. Je ne m’alarme pas. Je me dis que j’ai dû prendre une mauvaise position dans la nuit. Mais plus la matinée passait, plus j’avais mal, jusqu’à sentir comme un gros coup de poignard dans le dos.

Dans l’après-midi, je décide à aller acheter du doliprane à la pharmacie. J’en prends mais la douleur persiste et s’intensifie. Je me dirige à l’hôpital directement au service de gynécologie.

Quelques temps après, le médecin m’explique en deux mots que je fais une grossesse extra-utérine avec hémorragie interne. Je suis étonnée, je prends la pilule sans jamais l’oublier, je m’étais dit que j’y faisais peut-être une allergie… Il m’interrompt et prononce ces mots » : « on n’a pas le temps, on descend au bloc maintenant ».

« Deux heures plus tard, je me réveille et on m’annonce qu’il a fallu retirer une trompe ». D’après le gynécologue Raphael Kamgang, on parle de grossesse extra-utérine lorsque l’œuf fertilisé s’implante à l’extérieur de l’utérus. Les femmes qui utilisent un dispositif intra-utérin (DIU, une sorte de contraceptif), surtout s’il contient de l’œstrogène, risquent davantage d’avoir une grossesse extra-utérine si elles deviennent enceintes malgré l’utilisation du DIU.

Les femmes qui ont été exposées dans l’utérus de leur mère à un médicament appelé diéthylstilbestrol (un œstrogène de synthèse) présentent également un plus grand risque de grossesse extra-utérine. L’utilisation de certaines techniques de reproduction assistée peut aussi augmenter le risque de grossesse extra-utérine, ainsi que le fait d’avoir de multiples parténaires sexuels et le tabagisme.

Des saignements vaginaux irréguliers ou l’absence d’une menstruation peuvent également laisser présager une grossesse extra-utérine, bien que certaines femmes qui font une grossesse extra-utérine continuent d’avoir leurs règles.

En général, la grossesse extrautérine rompt la paroi de la trompe de Fallope entre les 6e et 8e semaines après les dernières règles. Le méthotrexate est utilisée pour traiter une grossesse tubaire à ses débuts, dans les cas où le risque de rupture est considéré faible.