+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Une nouvelle exposition du musée Rijksmuseum d’Amsterdam aux Pays-Bas, avec plus de 100 portraits de la période d’avant esclavage, présente des hommes d’origine africaine en Europe à l’époque. Cette nouvelle exposition intitulée « Remember Me » couvre le siècle 1470-1570 et présente des portraits de tout le continent européen par des maîtres tels qu’Albrecht DuererHans Holbein et Titian qui soulignent le désir persistant de l’humanité de se souvenir. Une nouvelle exposition du musée Rijksmuseum d’Amsterdam aux Pays-Bas, avec plus de 100 portraits de la période d’avant esclavage, présente des hommes d’origine africaine en Europe à l’époque. Cette nouvelle exposition intitulée « Remember Me » couvre le siècle 1470-1570 et présente des portraits de tout le continent européen par des maîtres tels qu’Albrecht DuererHans Holbein et Titian qui soulignent le désir persistant de l’humanité de se souvenir.

L’exposition offre un instantané de la société européenne au XVe siècle, au peu avant l’esclavage et comprend pour la première fois dans une seule exposition les deux premiers portraits individuels d’hommes noirs connus en Europe, une peinture de Jan Jansz Mostaert d’un homme en tenue militaire qui était peut-être Christophle le More, un garde du corps personnel de l’empereur du Saint-Empire romain germanique Charles V, et un dessin de 1508, « Portrait d’un homme africain », à la pierre noire d’Albrecht Duerer, prêté par la collection Albertina de Vienne.

 

Très important de montrer ces deux œuvres

Pour le directeur général du musée, Taco Dibbits, dont le musée vient de clôturer une exposition inédite mettant en lumière l’histoire de l’esclavage aux Pays-Bas et dans ses anciennes colonies, les deux portraits sont une manière de sortir de l’obscurité la population noire d’Europe à la Renaissance. « Il y avait une présence à la Renaissance, donc vers 1500, d’Africains en Europe et nous avons senti qu’il était très important de montrer ces deux œuvres, de montrer aussi cette présence », a-t-il déclaré.

Ces personnes de la Renaissance réunies à nouveau

« Je pense que pendant longtemps dans l’histoire de l’art, ces œuvres étaient invisibles. Alors les gens ont juste pensé, eh bien, ils n’existaient pas » a-t-il ajouté. « Nous sommes incroyablement reconnaissants de les avoir tous réunis », a déclaré Dibbits. « Et c’est vraiment comme une (ré)union, pourrait-on dire. C’était comme si de vraies personnes se réunissaient à nouveau et ces personnes de la Renaissance sont maintenant réunies à nouveau ici », a-t-il souligné.