+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Le mois dernier, au moins 800 personnes en Ouganda ont reçu de faux vaccins Covid-19 administrés par des personnes non agréées, alors que le pays lutte contre une recrudescence des cas de la quatrième vague en cours.

Les faux vaccins ont été administrés en mai et juin, lors d’une vague mortelle de coronavirus dans ce pays d’Afrique de l’Est, où les nouvelles infections ont atteint le chiffre record d’environ 1 700 cas par jour.

Les fraudeurs ont ciblé des personnes cherchant à payer pour la vaccination, y compris des employés d’entreprises, à un moment où les vaccins étaient rares, a déclaré le Dr Warren Naamara, directeur d’une unité de surveillance des services de santé sous la présidence.

« Certains individus sans scrupules, dans l’intention de gagner de l’argent, ont dupé des membres du public en les faisant participer à un faux exercice de vaccination contre le Covid-19 », a déclaré le Dr Naamara à l’AFP.

« Nous avons arrêté deux travailleurs médicaux dans le cadre de cette escroquerie, et un médecin est en fuite ».

Il a déclaré que les personnes dupées pour obtenir un faux vaccin — environ 800 personnes — ne devaient pas s’alarmer car les tests ont indiqué que les flacons ne contenaient rien de dangereux.

« Certains contenaient de l’eau », a-t-il ajouté.

Les escrocs ont fait payer aux destinataires entre 80 000 et 500 000 shillings ougandais (environ 25 à 120 dollars / 20 à 100 euros) pour une fausse injection, selon les responsables.

Le ministère de la santé a déclaré mercredi que le gouvernement fournissait des vaccins Covid-19 gratuits et approuvés dans des sites de vaccination désignés.

Le 18 juin, alors que les cas de coronavirus et les décès en Ouganda atteignaient des niveaux record, le président Yoweri Museveni a annoncé le gel de tous les transports publics et privés pendant 42 jours et a imposé un couvre-feu strict du crépuscule à l’aube pour tenter de faire baisser les chiffres.

Le président chevronné a prévenu que les hôpitaux étaient pleins et ne pouvaient pas faire face à l’épidémie.

Depuis lors, le nombre d’infections a baissé, avec 252 cas signalés mercredi.

Depuis le début de la pandémie, l’Ouganda a enregistré 91 162 infections, dont 2 425 ont été mortelles, selon le dernier décompte du ministère de la santé, mercredi.