+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

L’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a proposé la création d’un nouveau parti politique, son Front populaire ivoirien (FPI), qui souffre de profondes divisions internes, a déclaré lundi.

S’exprimant lors d’une réunion des dirigeants du FPI, Gbagbo s’en est pris à son ancien Premier ministre, Pascal Affi N’Guessan, qui dirige l’une des factions, et a proposé de « créer un nouvel instrument de lutte conforme à notre idéologie et à nos ambitions », le parti dit dans un communiqué.

Affi N’Guessan, 68 ans, dirige une faction dite « légale », un terme qui découle de la reconnaissance par les autorités judiciaires de son poste de président du parti en 2015.

L’autre camp est la faction dite « GOR » – des mots français signifiant « Gbagbo ou rien » – soutenue par des membres de la base qui soutiennent avec ferveur l’ancien président.

Gbagbo, qui était au pouvoir de 2000 à 2011, est revenu de façon spectaculaire à la politique ivoirienne en juin après avoir été acquitté par la Cour pénale internationale de La Haye des crimes contre l’humanité résultant des violences postélectorales de 2010-2011.

Au cours de ses années en prison à La Haye, une profonde fracture s’est développée au sein du FPI, que Gbagbo a fondé en 1982.