+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Cooperation-RDC/RCA : vers une coopération entre les Centrales électorales des deux pays

Le deuxième Vice-Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Didi Manara Linga, s’est entretenu, ce mardi 21 juin 2022, avec une délégation venue de la République centrafricaine.

Ils ont été rejoints par le Président de la CENI, Denis Kadima Kazadi, au cours de ces échanges.

Les membres de la Centrale électorale de la République Centrafricaine ont estimé que ces pourparlers sont très intéressants, à plus d’un titre. Ceux-ci affirment avoir tiré un réel profit au regard de ce qui se fait en République Démocratique du Congo (RDC) en matière électorale.

La délégation centrafricaine était composée de quatre membres à savoir Bruno Yapande, Ministre en charge de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation; Mathias Morouba, Président de l’Autorité Nationale des Élections en RCA; Laurent Rudasingwa, Représentant Résident a.i. PNUD/CAR; et Arsène Gbaguidi, Directeur de la Division Electorale de la MINUSCA.

« Je profite de cette occasion pour remercier le Président Denis Kadima et le deuxième Vice-Président Didi Manara ainsi que toute l’équipe du Bureau de la CENI qui nous ont accueillis en toute convivialité. Ils se sont montrés très réceptifs à nos préoccupations et nous avons pensé, pour notre part, pouvoir apprendre comment la CENI a pu tirer profit de la machine à voter. Cette question nous l’avons d’ailleurs évoquée et soutenue au niveau international du Réseau des experts en matière électorale de la Francophonie à Dakar pour que cette expérience locale devienne une réalité bénéfique désormais à l’échelle internationale. », a confié le Dr Mathias Barthélemy Morouba.

Et d’ajouter : « Il était impérieux de venir rencontrer les homologues en vue d’échanger sur la manière dont les choses se déroulent à la CENI notamment les bonnes pratiques. Outre la machine à voter dont nous voulons capitaliser l’utilité, nous avons évoqué la question du financement des élections et de la communication en matière électorale. Et bien plus, voir ensemble comment nous pouvons développer un partenariat dynamique entre nos deux institutions. »

Patrick BOMBOKA/ECO