+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Le Pape François a accepté la démission de l’archevêque de ParisMgr Michel Aupetit, a annoncé jeudi la Conférence des évêques de France dans un communiqué. La semaine dernière, Mgr Aupetit avait envoyé une lettre au pape lui proposant de démissionner suite aux reportages des médias français sur une relation avec une femme. La conférence des évêques a déclaré que le souverain pontife avait nommé l’ancien archevêque de Marseille, Georges Pontier comme administrateur apostolique de Paris.

L’archevêque avait reconnu avoir eu un « comportement ambigu » avec une femme dans les années 1990 et a précisé qu’il ne s’agissait « pas d’une relation amoureuse» ni d’une «relation sexuelle». « Aujourd’hui, je rends grâce à Dieu d’avoir le cœur profondément en paix », a déclaré l’archevêque dans un communiqué. « Je remercie les très nombreuses personnes qui m’ont manifesté leur confiance et leur affection depuis ces huit jours. Je prie pour ceux qui, peut-être, m’ont souhaité du mal comme le Christ nous a appris à le faire, lui qui nous aide bien au-delà de nos pauvres forces. Je demande pardon à ceux que j’aurais pu blesser », a ajouté le prélat.

Un acte d’humilité

D’après l’archidiocèse de Paris, Mgr Aupetit avait eu « un comportement ambigu » avec une personne très présente vis-à-vis de lui. Pour le diocèse, le prélat s’était ouvert à sa hiérarchie à l’époque. La démission de l’archevêque n’est pas un aveu de culpabilité, mais plutôt un acte d’humilité a précisé le diocèse. Le départ du prélat intervient alors que l’Église catholique en France est ébranlée par la publication en octobre d’une enquête majeure qui a révélé que des religieux français avaient agressé sexuellement plus de 200 000 enfants au cours des 70 dernières années.