+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Entre ces deux personnalités au cœur du pouvoir camerounais, ce n’est pas l’entente cordiale. Voici pourquoi.

Nul ne l’ignore dans les cercles du pouvoir à Yaoundé : Laurent Esso n’assiste pas aux conseils de cabinet qui se tiennent à la primature, ignorant les convocations de Joseph Dion Ngute depuis la nomination de celui-ci en 2019. Bien que meurtri par l’attitude de son ministre à son égard, qui le juge « transparent », ce dernier n’en montre rien.

Le Premier ministre sait que Paul Biya n’ignore rien de ce conflit, mais qu’il ne l’arbitrera pas. Le chef de l’État, qui fut aussi Premier ministre de 1975 à 1982 sous la présidence d’Ahmadou Ahidjo, avait dû lui aussi subir les affronts de Samuel Eboua et de Victor Ayissi Mvodo, deux des cadors du gouvernement. Il faut serrer les dents et attendre un faux pas de l’ennemi.