+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

La couverture vaccinale au Cameroun a notablement augmenté à la faveur de la CAN, comme le montrent les chiffres enregistrés par les autorités en charge. L’engouement pour le football pousserait des personnes réticentes à se faire vacciner, pour pouvoir assister aux matches.

La Coupe d’Afrique des nations qui se déroule présentement au Cameroun fait augmenter de manière remarquable le taux de vaccination contre la Covid-19 dans le pays. C’est ce qu’a expliqué Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique, à l’issue du conseil de cabinet du 27 janvier à Yaoundé.

« À l’annonce du pass sanitaire pour l’accès aux stades par la CAF et le gouvernement, les Camerounais sont allés se faire vacciner. Aujourd’hui, nous avons environ 90 000 personnes qui ont pris leurs premières doses de vaccin et qui ont augmenté notre couverture vaccinale à 6,7 % ». Sachant que la CAN a débuté le 9 janvier, et qu’au 3 janvier, le taux de population éligible dument vaccinée était de 4,7 % selon les données du Programme élargi de vaccination (PEV), cela représente une avancée importante en l’espace de seulement 20 jours.

Pour exemple concret, le Centre de vaccination international de Yaoundé a procédé à 2 500 injections le 8 janvier (la veille du match Cameroun-Burkina), avait effectué, contre une moyenne de 135 injections quotidiennes les semaines précédentes. De nombreux autres points de vaccination ont parallèlement enregistré un boost d’affluence.

Miser sur l’engouement très intense des Camerounais pour cette compétition de football s’avère donc une stratégie payante pour faire avancer le taux de couverture vaccinale nationale. Les chiffres devraient encore exploser les prochains jours, surtout si l’équipe nationale reste en lice.

Il faut être entièrement vacciné (deux doses) et présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un TDR antigénique négatif de moins de 24 heures pour pouvoir entrer dans les stades. La rigueur de ces mesures prises par la CAF vise à empêcher des contaminations massives dus aux rassemblements de foule.

Le ministère de la Santé a également pris des dispositions pour améliorer sa réponse à la pandémie, notamment au niveau de l’équipement et des compétences du personnel soignant. « Nous avons testé aujourd’hui environ 200 000 personnes et nous avons 0,6 % de taux de positivité. Cela ne représente rien en termes de situation épidémiologique », a poursuivi Manaouda Malachie.

Pour rappel, à la date du 27 janvier, le Cameroun compte officiellement 117 570 cas positifs, dont 114 238 rémissions et 1 906 décès.

Ecofin