+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Cameroun-An 40 du Renouveau National Par Jean ATANGANA, Editorialiste

A paraître dans l’édition spéciale de votre journal, “Le Quotidien” du 06 novembre 2022

An 40 du Renouveau National

LA MESSE DU COURONNEMENT

Par Jean ATANGANA, Editorialiste.

Amen ! Amen ! Péroraison du “Credo” de la messe du Couronnement de WOLFGANG AMADEUS MOZART, écrite en ut majeur, et datée sur le manuscrit du 23 mars 1779. A quelques notes près, le “vibrant chœur de cantiques enregistrés autour du 06 novembre 2022”, avait toute la tonalité d’une solennité de canonisation ; le couronnement d’un projet de société dont l’illustre initiateur et promoteur détient, seul, la clé de do final. La communion était parfaite “sur la terre comme au ciel”. Avec célébrations eucharistiques, cultes religieux, et meetings politiques.

En visite pontificale au Cameroun à deux reprises, reçu autant de fois au Palais de l’Unité par le maître de céans (en 1985 et en 1995) sous un long pontificat qui courut sur 25 ans 4 mois et 18 jours, le Très Saint Père, Saint Jean Paul II, tenait le diapason pour conduire le Grand Chœur Classique qui a irradié villes et villages du Cameroun, communes et communautés urbaines, arrondissements, départements et régions du pays. A 90 ans dont 40 passés au sommet de l’État, 60 dans les arcanes de la haute administration de l’État, Paul BIYA, écoute, savoure, médite, mime, frédonne, psalmodie… chaque note tracée dans la partition, et repère chaque fausse note. Pour les réparations futures. Dans cette composition qui s’étale sur “40” lignes (seulement) et ambitionne de balayer “40 années” d’une “Vie de Boy” (Ferdinand OYONO), entièrement dédiée au service de son pays, le sentiment général est à “l’hymne à la joie” (BEETHOVEN) bien que quelques notes de ressentiment laissent comme un goût de “symphonie inachevée” (Franz SCHUBERT). “L’homo cameruniensis” (le prototype d’homme camerounais à inventer) fait la résistance dans le laboratoire du Renouveau National. Seuls les deux membres inférieurs du fœtus “démocrate et libéral”, se sont affermis alors que le supplément d’âme de “rigueur et moralisation” vogue d’avortements à fausses couches. Covidgate, Changate, Cangate, et autres lignes budgétaires 65 et 94 en constituent le long cordon ombilical à expurger pour débarrasser le Renouveau National de ces parasites. Difficile parturition !

Au final, malgré la pièce manquante, “quelle dextérité mémorielle ! Quel doigté stylistique ! Quelle élégance…militante ! Pour toutes ces raisons, et davantage encore pour l’empreinte personnalisée
choisie, “mon” évocation à moi, commence au niveau des ” choses vécues “, vivier qui ne peut être interchangeable et qui est porteur d’une verticale valeur ajoutée, et dont je sais que la note se distinguera de ce vibrant chœur de cantiques en chantier… autour du 06 novembre (Valentin Siméon ZINGA).

Six en un. Replay intégral dans cette édition spéciale de votre journal “Le Quotidien”. A la demande des lecteurs à qui nous renouvelons nos remerciements pour les précieux encouragements.

En six épisodes, l’opus rappelle tout à la fois : ” l’aria de soprano de l’Agnus Dei, la voix soliste, en une magnifique procession, de la joie intérieure à la jubilation contagieuse, le magistral crescendo expressif et dynamique du “Dona nobis pacem”. Le thème de la paix qui s’élève n’est autre que le motif lyrique du Kyrie. Cet allegro con spirito où alternent chœur et solistes, déploie avec l’aide des cuivres en fanfares, le brillant et le faste d’un grandiose final d’opéra”.

Oui, l’accord est parfait. Ce 06 novembre 2022, jour de commémoration du 40ème anniversaire de l’accession du Président Paul BIYA à la magistrature suprême, est aussi célébrée, en léger différé, la solennité de la Toussaint au Cameroun. C’est vraiment le jour du Seigneur, entouré de toute la Cour céleste, ce dimanche de toutes les célébrations.

Cahier spécial du Renouveau National en un feuilleton de six épisodes. Depuis la borne symbolique du 06 octobre jusqu’à la date historique du 06 novembre 2022.

Épisode 1 : Paul BIYA, le bon élève, l’étudiant exemplaire ;

Épisode 2 : Paul BIYA, Administrateur Civil Principal ;

Épisode 3 : Paul BIYA, voici l’homme du Renouveau National ;

Épisode 4 : An XL, le Renouveau… en revue ;

Épisode 5 : Paul BIYA face à BIYA Paul (en toute confidentialité) ;

Épisode 6 : Paul BIYA en poster géant, j’ai aimé cet homme…

Une bonne collection. De belles lettres et d’illustrations lumineuses. A lire, à relire… et à conserver.

Bonne lecture et bonne écoute sur le divan acoustique des airs philarmoniques de 40 ans de compositions et recompositions du paysage national.