+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Brésil : Le Président brésilien Bolsonaro pourrait être opéré d’une occlusion intestinale

Le bureau du président brésilien Jair Bolsonaro, a annoncé ce mercredi qu’à la suite d’un hoquet persistant depuis plus d’une semaine il a été évalué une éventuelle intervention chirurgicale d’urgence pour une occlusion intestinale. Agé de 66 ans, Bolsonaro, avait été admis tôt ce matin à l’hôpital des forces armées de Braslia et « se sentait bien », selon une déclaration initiale selon laquelle les médecins examinaient son hoquet persistant.

Toutefois, quelques heures plus tard, son bureau a déclaré que le Dr Antonio Luiz Macedo, le chirurgien qui l’avait opéré après avoir été poignardé à l’abdomen pendant la campagne présidentielle de 2018, avait décidé de le transférer à Sao Paulo. Il y subira des tests supplémentaires pour évaluer le besoin d’une intervention chirurgicale d’urgence. Les coups de couteau ont causé des dommages intestinaux et de graves hémorragies internes et le président a subi plusieurs interventions chirurgicales depuis, certaines sans rapport avec l’attaque.

« J’ai le hoquet 24 heures sur 24 »

Ces dernières semaines, Bolsonaro a semblé avoir du mal à parler à plusieurs reprises et a déclaré qu’il souffrait de hoquets récurrents. « Je m’excuse auprès de tous ceux qui m’écoutent, car j’ai le hoquet depuis cinq jours maintenant », avait-il déclaré dans une interview à Radio Guaiba le 7 juillet. Il a suggéré que certains médicaments prescrits après une chirurgie dentaire pourraient en être la cause. « J’ai le hoquet 24 heures sur 24 », déclarait-il.

Il pourrait perdre lors des élections de 2022

Le lendemain, lors de sa session hebdomadaire live sur Facebook, le président s’était à nouveau excusé de ne pas avoir pu bien s’exprimer en raison d’un hoquet d’une semaine. Il a été sous la pression croissante d’une enquête du Congrès sur la gestion par son administration de la pandémie et de la corruption présumée dans l’acquisition de vaccins contre le coronavirus. Des sondages récents ont indiqué qu’il pourrait perdre lors des prochaines élections de 2022 et plus de la moitié de ses concitoyens sont également pour sa destitution.