+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Afrique-ZLECAF: Félix Tshisekedi et Alpha Condé à Conakry ce samedi 17 juillet 2021

Le Chef de l’État congolais et Président en exercice de l’Union Africaine séjourne depuis le vendredi 16 juillet, à Conakry, capitale de la réypublique de Guinée. Ce, après un bref séjour à Accra dans le cadre des activités de la Zone Africaine de Libre Échange Continentale Africaine ( ZLECAF).

A l’aéroport international de Conakry-Gbessia, le Président en exercice de l’Union Africaine a été accueilli par le Premier ministre guinéen Ibrahim Kassori Fofana.

Une forte communauté congolaise de Guinée a fait le déplacement de l’aéroport pour saluer cette première visite du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, deuxième Chef d’Etat de la RDC en visite officielle en Guinée après le Maréchal Mobutu dans les années 1980.

Voulu comme une « visite d’amitié et de fraternité », ce bref séjour sera couronné par une rencontre au sommet entre les Présidents Félix-Antoine Tshisekedi et Alpha Condé au courant de la journée.

En effet, il a été invité par son homologue du Ghana, Nana Akufo Addo, à la célébration de la finition du projet de la création de la ZLECAF, par les anciens pairs à Accra.

Le pays qui abrite le siège de la ZLECAF a érigé pour la postérité continentale une statue en l’honneur de Mahamadou Issoufou. Statue qui sera dévoilée officiellement lors
d’une cérémonie d’hommage en son honneur au siège du Secrétariat de la ZLECAF.

Selon les organisateurs, cette cérémonie aura lieu en présence de son successeur Mohamed Bazoum, de l’hôte ghanéen Nana Akufo-Addo, du Président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,
par ailleurs Président en exercice de l’Union africaine (UA), et du Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat.

Signalons que selon la Banque mondiale, la ZLECAf pourrait apporter à l’Afrique 450 milliards de dollars de revenus supplémentaires soit une hausse de 7%.

La libéralisation des tarifs douaniers, de même que la réduction des barrières non tarifaires comme les quotas et les règles d’origine, permettraient d’augmenter les revenus d’environ 153 milliards de dollars.

Mitterrand MASAMUNA