+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Depuis quelques années la Russie se montre davantage présente dans certains pays africains notamment dans l’ouest francophone. C’est une situation qui a été abordée par Maxime Audinet, chercheur à l’institut de recherche stratégique de l’école militaire (INSERM), dans une interview accordée au média français RFI.

La Russie a augmenté son influence médiatique

Pour lui, la Russie a fait asseoir une importante domination dans le domaine militaire et plus particulièrement dans la prestation de sécurité à savoir notamment : les ventes d’armes, les formations militaires mais aussi et surtout la fourniture des forces nécessaires pour assurer la protection des gouvernements ou de certaines infrastructures. Selon l’expert, cela passe par les sociétés publiques russes ou privées comme la compagnie privée militaire Wagner. Outre le domaine militaire, Maxime Audinet a fait part de l’existence d’une diplomatie culturelle, qui est plutôt faible, et d’une domination sur le plan médiatique. Selon lui, il s’agit d’un domaine dans lequel, la Russie a augmenté son influence médiatique, avec la montée en puissance des médias. A l’en croire, cela est caractérisé par l’infiltration de certains écosystèmes médiatiques africains lorsqu’ils sont fragiles ou dépourvus de moyens, comme c’est le cas en Centrafrique.

Les russes ont fait un réinvestissement progressif

Au cours de son intervention, il a indiqué que ce retour de la Russie en Afrique intervient après son retrait suite à la chute de l’URSS. Cependant, les choses ont changé depuis les années 90, puisque les russes ont fait un « réinvestissement progressif parallèlement à la volonté des autorités russes de ne pas être seulement orientés vers les pays occidentaux ». Le chercheur n’a pas manqué de souligner que la Russie a « matérialisé son retour en force » sur le continent noir par le sommet de Sotchi qui a eu lieu en 2019.