+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.
L’Union Africaine va bénéficier d’un financement de 1,3 milliard USD de la Mastercard Foundation

Pour faire face à la pandémie de covid-19, l’UA a fait appel à de nombreux partenaires financiers pour faciliter l’acquisition des kits de dépistage et des vaccins.

En 2020, la Mastercard Foundation avait participé au déploiement de près de 2 millions de kits de dépistage.

La Fondation MasterCard va déployer un financement de 1,3 milliard USD au profit de l’Union africaine (UA) pour soutenir la mise en place des campagnes de vaccination en Afrique.

C’est ce qu’ont annoncé la Fondation et le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) dans un communiqué conjoint publié le mardi 8 juin 2021, rapporte l’Agence Ecofin.

Selon les responsables, ce décaissement de fonds s’effectuera sur une période de trois ans et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative « sauver des vies et des moyens de subsistance ». Il s’agit d’un projet mis en place par la Mastercard Foundation et qui vise l’immunisation de près de 50 millions de personnes à travers l’acquisition de vaccins et le renforcement des capacités de l’Africa CDC.

La Présidente-directrice générale de la Fondation MasterCard, Reeta Roy, a indiqué qu’« il est urgent de garantir un accès et une distribution équitables des vaccins en Afrique. Cette initiative vise à valoriser toutes les vies et à accélérer la reprise économique du continent ».

En outre, la mise à disposition des fonds permettra, au-delà de l’acquisition des vaccins, de soutenir l’effort de production locale.

Il faut préciser que cette initiative est d’une grande importance en Afrique puisque la reprise économique post-covid dépend essentiellement de l’évolution des différentes campagnes de vaccination.

En effet, les restrictions mises en place dans les différents pays africains ont relativement ralenti l’activité économique, provoquant la première récession du continent depuis 25 ans. Or, « le nombre de vaccins disponibles pour l’Afrique ne représente qu’une petite partie de l’offre mondiale, et les coûts financiers pour acheter, livrer et administrer les vaccins restent importants ».

Ainsi, entre les achats de vaccins et l’adhésion de plusieurs pays africains à l’initiative Covax, les résultats des campagnes de vaccination en Afrique sont assez faibles puisque selon Africa CDC, seulement 2% de la population a été partiellement vaccinée et moins de 1% l’a été totalement.

Rappelons que l’objectif de l’UA est de vacciner 60% de la population africaine, avant fin 2022, arrivant ainsi à une situation d’immunité collective.

Dans ce sens, le Dr John Nkengasong, directeur d’Africa CDC a déclaré que « garantir l’inclusion dans l’accès aux vaccins et renforcer la capacité de l’Afrique à fabriquer ses propres vaccins n’est pas seulement bon pour le continent, mais est aussi la seule voie durable pour sortir de la pandémie et s’engager dans un avenir sûr sur le plan sanitaire ».

Notons qu’au-delà de la contribution au secteur de la vaccination, cette initiative constitue selon la MasterCard Foundation, une opportunité de création d’emplois dans le secteur de la santé et de développement du capital humain en Afrique.

Patrick BOMBOKA