+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Afrique-JO: 14 africains exclus au contrôle antidopage

Alors que se déroulent les jeux olympiques de Tokyo 2020, une vingtaine de participants ont été disqualifiés dont 14 africains. La décision a été annoncée ce jeudi 29 juillet 2021 par l’unité d’intégrité des épreuves d’athlétisme (AIU). Selon cette dernière, les athlètes provenant de sept pays dont le Nigéria, le Maroc, l’Ukraine, le Kenya, l’Ethiopie, la Biélorussie, n’ont pas respecté les conditions en matière de test anti-dopage.

La décision a été mal reçue par certains athlètes

Les athlètes concernés n’ont pas en effet, été soumis aux trois contrôles antidopage qui ont été réalisés au cours des dix derniers mois et hors-compétition. Au rang de ces derniers, le pays qui compte le plus d’athlètes exclus est le Nigéria, avec 10 athlètes écartés. « Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests (antidopage) de la règle 15, pour 10 athlètes » a fait savoir l’AIU. La décision a été mal reçue par certains athlètes. Au nombre de ceux-ci, Chioma Onyekwere, championne d’Afrique du lancer du disque, a réagi à cette décision sur Twitter en s’adressant à l’AIU et à World Athletics« Les athlètes ne sont pas fautifs dans cette affaire. S’il vous plaît, nous avons besoin de votre aide pour savoir comment nous pouvons effacer ça afin que nous puissions tous les dix concourir » a-t-elle laissé voir.

Le « Nigeria est tellement défectueux »

Une autre athlète nigériane, Blessing Okagbare, qui n’est pas concernée par cette décision a préféré s’en prendre aux dirigeants de la fédération d’athlétisme. Toujours sur Twitter, elle a écrit : « Je l’ai déjà dit et je le répète. Si vous ne connaissez pas le sport, si vous n’êtes pas passionné par lui/nous (les athlètes), alors vous n’avez rien à faire là en tant qu’administrateur. Le système sportif au Nigeria est tellement défectueux et nous, les athlètes, sommes toujours à la merci des dommages ». Pour mémoire, le Nigéria tout comme le Maroc, le Kenya et l’Ethiopie se trouve dans une liste de pays sous surveillance pour la lutte contre le dopage.