+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Afrique : 613 millions abonnés uniques aux réseaux de téléphonie mobile attendus en 2025

Telecoms

Le nombre total d’abonnés uniques aux réseaux de téléphonie mobile, toutes générations confondues, devrait passer de 515 millions à fin 2021 à 613 millions en 2025. C’est ce qui ressort du rapport « The mobile economy- Sub-Saharan Africa 2022 » publié récemment par l’Association mondiale des opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile (GSMA).

En effet, les deux pays les plus peuplés de la région, en l’occurrence le Nigeria et l’Éthiopie, représenteront près d’un tiers de nouveaux abonnements uniques d’ici 2025.

Selon le même rapport, le nombre total d’abonnements aux réseaux de téléphonie mobile atteindra, quant à lui, 1,09 milliard en 2025 contre 917 millions en 2021. Ce qui portera le taux de pénétration du téléphone mobile de 82% à 89%.

La hausse du nombre d’abonnements sera essentiellement tirée par les abonnements aux réseaux 4G et 5G.

Les abonnements aux réseaux 3G commenceront en effet à baisser dès l’année 2023 pour passer de 56% du total des abonnements aux réseaux de téléphonie mobile à 53% seulement en 2025, alors que les abonnements 2G chuteront à environ 10% du total d’ici deux ans.
Les abonnements aux réseaux 4G vont connaître une forte croissance pour atteindre 33% du total des abonnements en 2025 contre 17% en 2021.

La croissance la plus rapide concernera cependant les abonnements 5G dont le nombre passera de 1,5 million en 2022 à 41 millions en 2025, soit 4% de l’ensemble des abonnements aux réseaux de téléphonie mobile en Afrique subsaharienne.

L’Afrique australe sera la sous-région où les abonnements 5G connaîtront le rythme de croissance le plus rapide (6% du total des abonnements en 2025) devant l’Afrique de l’Ouest (3%), l’Afrique de l’Est (3%) et l’Afrique centrale (1%).

Le rapport souligne par ailleurs que les technologies et les services mobiles ont généré environ 8 % du PIB de l’Afrique subsaharienne en 2021, soit une valeur ajoutée d’environ 140 milliards de dollars.

En 2025, cette contribution au PIB de la région devrait atteindre 155 milliards de dollars.

La même source renseigne que l’écosystème de la téléphonie mobile a également généré plus de 3,2 millions d’emplois directs et indirects et apporté une contribution de 16 milliards de dollars aux budgets des États sous forme de taxes et d’impôts.

En ce qui concerne le trafic mensuel moyen des données mobiles en Afrique subsaharienne, le rapport indique que cela devrait quasiment quadrupler d’ici 2027 pour atteindre 11 gigaoctets (Go) par utilisateur contre 2,9 Go en 2021.