+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

4 milliards de dollars volés, des milliers de clients escroqués et deux jeunes adolescents de 18 et 20 ans, considérés par la justice comme étant derrière cette incroyable arnaque. En effet, les deux ont lancé la plateforme de trading Africrypt, depuis l’Afrique du Sud en 2019 avant de bloquer l’accès aux comptes des utilisateurs inscrits.

Une décision qui est intervenue alors que le bitcoin s’échangeait à 63 226 dollars par unité, soit le plus élevé qu’il ait pu atteindre à ce jour. Ameer Cajee explique à ses clients que la plateforme est sous le coup d’une violente cyberattaque et qu’elle est forcée de cesser l’ensemble de ses activités. Il invite également les utilisateurs à ne pas les attaquer en justice, car cela retarderait la récupération des fonds volés.

4 milliards de dollars US volés en Afrique du Sud

Un email est alors envoyé le 13 avril. Quelques jours durant, les deux disparaissent. Retrouvés, ils affirment n’avoir rien à avoir dans cette histoire. Niant le vol, ils expliquent par la voix de leur avocat, John Oosthuizen, que les accusations auxquelles ils font face sont tout simplement sans fondement. Ils continuent d’affirmer avoir été victime d’un vol.

Ce seraient, en tout et pour tout 69.000 bitcoins, qui auraient été volés, ce qui représente la plus grande perte jamais enregistrée à ce jour. L’enquête a révélé que les fonds ont bien été transférés mais leur trace se perd assez rapidement puisque des nœuds et le dark web viennent se mêler à l’affaire, rendant impossible l’identification des comptes qui en sont actuellement les détenteurs.

Le plus grand vol de bitcoin de l’histoire

Autre point, les employés de la plateforme ont tous perdu leurs accès sept jours avant le lancement des grandes manœuvres. Enfin, l’autorité de conduite du secteur financier sud-africain (FSCA) n’est malheureusement pas apte à prendre des mesures concernant les cryptomonnaies puisqu’elles ne sont pas réglementées sur le territoire. Il s’agit du second scandale lié aux bitcoins en Afrique du Sud, après la fin de Mirror Trading International. 1.2 milliards de dollars avaient alors été volés l’an dernier.