+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Le Port Autonome de Douala vient de publier un communiqué pour restituer les faits suite à la convocation du DG Monsieur Cyrus Ngo’o le 18 Août dernier au Tribunal Criminel Spécial. Cette convocation avait comme objectif de prendre connaissance de l’objet de la convocation afin d’y apporter des éléments de clarification indispensable à la manifestation de la vérité.

La précision du Port Autonome de Douala concernant le DG Cyrus Ngo’o, serein après sa première audition au Tribunal Criminel Spécial sur le dit détournement de 53 milliards de francs CFA est une mise au point :

« C’est ici le lieu de souligner que le mécanisme de paiement des déclarations du contrat en question, ainsi que les garanties et cautions exigées de la société PORTSEC SA, sont des clauses contractuelles du MARCHÉ SPÉCIAL, dont le Maître d’Ouvrage (PAD) et le prestataire (PORTSEC SA) est tenu de s’y conformer, c’est le cas de l’adresse et du numéro de compte bancaire auquel la société a choisi de se faire payer, et aussi de rappeler que la vérification de la légalité des transactions financières internationales n’est pas de la responsabilité du Port Autonome de Douala, mais de la compétence des banques, de la BEAC et autres institutions dédiées de l’espace CEMAC. ».

En 2018, le gouvernement avait instruit un vaste projet de sécurisation constitue d’une dizaine de solutions innovantes et pour le financer, le Port Autonome de Douala a appelé a la constitution de l’ensemble de la communauté portuaire, une adhésion matérialisée par l’instauration d’une redevance de sûreté portuaire assise sur la facturation des prestations faites aux navires a a hauteur de 8%, ainsi que celles faites a hauteur de 4% a la marchandise et aux autres concessions.

Ainsi, le PAD donne éclairage concernant es allégations de saisie de biens de l’Etat par un particulier seraient à l’origine de ses mésaventures.

Il est clair que les commanditaires des nombreuses publications qui circulent et le lanceur d’alerte, qui reprocheraient au directeur général du PAD d’avoir condamné pendant des années qu’une grande foncière de l’Etat (EX-ONPC), croit à plusieurs milliards FCFA, basé à Douala, notamment à Bonanjo, Bépanda, etc. ou détenu et géré par le Sieur ATOU et son cabinet, s’est rué à des fins personnelles uniquement sur un sujet sur lequel il n’avait aucun contrôle, avec la seule ambition de Mr Cyrus NGO’O, ainsi que le Port Autonome de Douala ».

L’acte d’accusation contre le directeur général du PAD est donc une somme d’accusations infondées et maladroites. Le Port Autonome de Douala se», précise le communiqué indiquant que le PDG, victime d’une accusation diffamatoire, se réserve le droit de saisir les tribunaux compétents pour le rétablissement de la vérité.

Le communiqué se termine avec une note de satisfaction du PAD, rassurer l’opinion sur le fait que les travaux d’aménagement et de sécurisation se poursuivront  conformément aux prescriptions en 2011 du President de la République, S.E.X. Paul Biya, et que les composantes opérationnelles apportent déjà satisfaction aux usager habituels comme les gardes-côtes américains, pour ne citer que ceux la.

Au vu du travail effectué par celui qu’une bonne partie de la diaspora qualifie de Manager visionnaire, Il serait de bon ton qu’un soutien indéfectible lui soit apporté pour son nationalisme patriotique, une gestion transparente de la chose publique, gage de développement du Cameroun.