+26
°
C
Max:+29
Min:+19
Mar.
Mer.
Jeu.
Ven.

Président du conseil régional de La Réunion, Didier Robert (divers droite) va mener campagne pour tenter d’enchaîner un troisième mandat, avec le handicap d’une condamnation toute fraîche. Les juges du tribunal judiciaire de Saint-Denis ont prononcé à son encontre, vendredi 21 mai, une peine de quinze mois de prison avec sursis et de trois ans d’inéligibilité, dans l’affaire touchant à ses rémunérations litigieuses en tant que président-directeur général (PDG) de la société publique locale Réunion des musées régionaux, qui gère quatre établissements culturels.

Lors d’un procès reporté deux fois, Didier Robert a été poursuivi, il y a un mois, pour sept infractions, dont trois « prises illégales d’intérêts » et deux « abus de biens sociaux ». Dans leur jugement, les magistrats ont retenu « des intentions frauduleuses », « des manquements répétés à la probité » et une « confusion entre les intérêts sociaux que M. Didier Robert est chargé de défendre et ses intérêts propres ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A La Réunion, trois ans d’inéligibilité et quinze mois de prison avec sursis requis contre le président du conseil régional

Après avoir renoncé à un salaire en mars 2016 et l’avoir annoncé publiquement, le président de région s’était finalement octroyé, en août 2017, sans délibération du conseil d’administration, une rémunération en tant que PDG de la société publique locale à hauteur de 6 800 euros net, alors qu’il n’exerçait pas ses fonctions à temps plein et que cette structure rencontrait des difficultés économiques au point de licencier sept salariés. « Ce procédé était peu glorieux et peu à l’avantage du président de région », a estimé le tribunal dans son jugement.

« Ma totale bonne foi »

M. Robert a également été condamné pour avoir touché des jetons de présence sans autorisation et fait embaucher dans des conditions avantageuses une amie. En outre, il a été sanctionné pour avoir dissimulé son salaire de PDG à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Le président de région a été relaxé pour des faits de concussion qui lui étaient également reprochés.

Ses avocats, Mes Djalil Gangate et Jean-Jacques Morel, ont aussitôt annoncé un appel, qui suspend la peine d’inéligibilité et permet à l’élu de conserver son mandat. Mais aussi de se présenter au scrutin de juin. Dans un communiqué, Didier Robert annonce vouloir « faire reconnaître mon innocence, le défaut d’enrichissement et ma totale bonne foi ».

« Une condamnation n’est pas une bonne nouvelle dans une campagne. Personne ne vous dira le contraire, a réagi Me Morel qui se trouve en 11e position sur la liste de M. Robert. En attendant, c’est la population qui décidera du sort électoral qui lui sera fait. » Didier Robert dit avoir « foi dans la lucidité des Réunionnaises et des Réunionnais ».

Il vous reste 57.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.